les retrouvailles du soir

Les retrouvailles du soir.

Vous avez attendu cet instant toute la journée, pendant la réunion avec votre boss, en déjeunant avec votre collègue Marc, en faisant votre tableau Excel et hop, arrivé la crèche, ou chez la nounou, après 9h de séparation, il vous snobe.

Un brin vexant, vous rêviez de câlins, de sourires, d’embrassades et lui voit cela autrement. Mais pourquoi ?

Que se passe t'il dans sa tête ?

Tout d’abord, ayez en tête que, pour lui, ce moment est délicat, parfois même éprouvant. Le matin, il a dû vous regarder partir, plus ou moins facilement, et là, boum, vous réapparaissez d’un coup, sans prévenir ! N’oubliez pas que la notion du temps n’est pas la même pour lui, les minutes comme les heures. Il sait que son père arrive souvent après la mère de Joséphine, qui elle arrive après le goûter, mais c’est à peu près tout.

Pas facile pour lui de mettre des mots sur ce qu’il ressent. Plein d’émotions le submergent à ce moment-là.

Les enfants agissent tous de manière différente lors de ces retrouvailles. Certains vont pleurer. En effet, le trop plein d’émotions accumulées pendant la séparation ressort à ce moment-là. Votre enfant a dû gérer le manque de vous, les conflits éventuels avec les copains, la fatigue, la frustration, les brocolis du midi, etc. Pas facile.

Pourquoi pleure t'il parfois?

Il a pris sur lui, a fait des câlins aux professionnels, a pris un peu plus sa tétine et son doudou qu’à la maison, et là, vous êtes là. Le bonheur absolu, une fois passé la surprise des retrouvailles.

Il peut alors déverser toutes ses émotions sur les personnes qu’il aime le plus et qui le comprennent le mieux : ses parents.

Les bonnes et les mauvaises, alors, oui, parfois, il y a des larmes, des colères là où vous voudriez des câlins et qu’il vous court dans les bras. Patience.

Certains enfants vont, au contraire, partir en courant, continuer à jouer, monter sur une table, taper un copain, etc. Patience.

Vous faites irruption dans un monde où vous n’êtes pas le centre de son attention et peut-être, en plus, au milieu d’une méga construction. Quel choc pour lui !

Comment l'aider à mieux vivre ce moment ?

Pourquoi ne pas vous asseoir, lui laisser le temps de finir son jeu, prendre le temps de l’observer dans cet environnement qui est le sien et lui donner ce temps des retrouvailles ? Il sera fier de vous montrer son activité et de vous faire entrer un peu dans son monde.

Ce câlin vous l’avez attendu, ce bisou, vous l’avez voulu, mais lui ?  Veut-il la même chose à ce même instant ?

S’il tape au moment des retrouvailles, s’il a un manque d’autocontrôle, parlez-en avec le personnel de la crèche ou avec la nounou pour, ensemble, réagir et savoir quelle attitude chacun doit adopter, du côté parental et professionnel.

Et n’oubliez pas une chose, il faut une grande force intérieure et une bonne capacité d’anticipation pour gérer les transitions. Il faut des mots pour comprendre et exprimer ce que l’on ressent. Votre enfant ne les a pas encore, il ne peut pas vous dire : « Papa, tu m’as manqué, c’était un truc de dingue ! »

En attendant qu’il vienne vers vous et qu’il puisse formuler ses émotions, prêtez-lui vos mots et racontez-lui votre journée. Petit à petit, il prendra plaisir à vous imiter.

Petites idées de livres sur ce thème :  » A ce soir » de Jeanne Ashbé et  » Bébés chouettes » de Martin Weddell

PARTAGER L'ARTICLE

Pour l’équipe de la crèche, cette période permet d’intégrer votre enfant, en tant qu’individu, au sein d’une collectivité.

Cette période est donc primordiale, l’équipe est disponible pour répondre à vos questions, à vos craintes, toutes les questions sont utiles, alors n’hésitez pas ! Ne sortez jamais avec un doute ou une question. Plus vous serez bien, plus votre enfant le sera.

Votre sérénité permettra à votre enfant de pouvoir s’épanouir sans vous, dans ce lieu qui va le voir grandir.