PRÉPARER SON ENFANT AUX VACANCES

Le sable chaud, les balades en montagne, les vacances sont bientôt là.

Du bonheur à venir mais aussi des changements pour votre enfant qui aime bien la routine.

Préparer son enfant aux vacances et comprendre ce qui se passe pour lui

Tout d’abord, ne perdez pas de vue que, pour un enfant, un voyage peut être excitant mais aussi stressant en raison de toutes les nouveautés qu’il va vivre. Le cerveau de l’enfant est immature et il a besoin de régularités. Alors, voici quelques conseils pour accompagner votre enfant lors de ces changements de lieux et de rythmes afin que tout se passe au mieux.

Pour commencer, parlez-lui du départ an vacances 5 ou 6 jours avant, quelque soit son âge. Pas besoin de trop anticiper car sa notion du temps est bien différente de la votre.

Ensuite, prenez le temps de lui expliquez ce que vous allez découvrir et faire. Si vous avez des photos de l’endroit et des gens que vous rejoignez, par exemple, n’hésitez pas à lui montrer. N’hésitez pas à rentrer dans les détails et à lui demander si il a des questions sur ce nouveau lieu.

Préparer son enfant aux vacances c’est s’assurer plus de serennité.

Comment faire cela ?

Avant tout, prenez le temps de bien choisir l’endroit. Hébergement sécurisé, petit jardin, même si les enfants s’adaptent très bien, il faut que vous comme eux soyez sereins et que l’environnement soit adapté. Effectivement, si vous dites non toute la journée car le lieu réservé n’est pas adapté à un enfant ça ne sera drôle pour personne. 

Globalement, pour parler destination, on peut voyager partout avec un enfant, en acceptant juste que le rythme sera peut-être plus lent et que prévoir les choses permettra à tous de mieux profiter. 

Vous pouvez le faire participer aux préparatifs en lui proposant, par exemple, de choisir un jouet qu’il veut mettre dans la valise. Les indispensables : DOUDOU, tétine, livre du soir, veilleuse et un ou deux petits jouets qu’il aime. Il est important d’avoir des objets qui le rassurent dans un nouvel environnement pour qu’il se sente en sécurité.

Le jour J, souvent, il peut y avoir un peu de stress : le coffre de la voiture ne ferme pas, impossible de retrouver les passeports… Alors, respirez, soufflez et évitez de lui montrer votre stress, les vacances ne sont pas loin, c’est que du bonheur. L’anticipation sera votre alliée pour cela.

Que faire à l'arrivée en vacances ?

Arrivé là-bas, prenez le temps de lui faire visiter les lieux. Il perd ses repères habituels en changeant de maison. Les pièces, le paysage, les odeurs et les objets ne sont plus les mêmes. Les ombres de la nuit non plus, alors on visite, on passe un peu de temps dans la chambre, on prend le temps de faire le tour du propriétaire, de lui montrer où l’on dort tous.

Ensuite, ne perdez pas de vue que ses repères principaux, c’est vous ! Vous êtes son ancre, son port d’attache, celui vers qui il se tourne pour savoir que tout va bien et qu’il peut s’éloigner pour explorer. Alors ne le mettez pas dans les bras de tante Josiane dès l’arrivée, laissez-lui le temps nécessaire (qui sera plus long que celui que souhaiterait tante Josiane) pour faire connaissance avec elle. En effet, c’est par le jeu et en vous observant interagir avec elle qu’il va voir que c’est une « bonne » personne et qu’il peut aller vers elle.

Il est aussi important, lorsque c’est possible, de garder un rythme pour les moments clés de la journée (siestes, repas et coucher) pas à la minute près bien sûr, mais ne perdez pas de vue que ses besoins physiologiques n’ont pas changé avec l’arrivée de l’été. Vous pouvez par contre lui proposer cette sieste en porte-bébé lors de votre rando de 22 Km.

Pareil pour les rituels, essayez de garder les mêmes, surtout le soir, même si l’odeur du barbecue vous appelle, votre enfant a besoin de s’apaiser, d’être rassuré pour lâcher prise et, pour cela, rien de mieux que la voix douce de papa et l’histoire qu’il connait par cœur.

Voyager c’est découvrir, n’hésitez pas à susciter son intérêt en lui montrant les choses, faites-le participer, prenez le temps de sentir les fleurs au bord du chemin avec lui, de lui raconter vos vacances petit. Bref, prenez le temps du repos.

Vous partez en vacances sans lui ?

Pour commencer, expliquez-lui ce besoin de vacances, de temps pour vous, faites un calendrier qu’il pourra regarder pour voir quand vous rentrez.

Vous pouvez également faire une boîte à douceurs avec des photos de vous, des mots d’amour qu’il pourra regarder avec Papy et Mamy pour se rassurer sur le fait que, même loin, vous pensez=rez à lui.

Ensuite, si vous le laissez en toute confiance et qu’il le ressent, tout ira bien pour lui alors n’appelez pas 12 fois, demandez plutôt que l’on vous appelle s’il y a un problème.

Et pour les Face time ou autre, s’il vous plait, oubliez cela avant 18 mois, car si votre enfant vous voit derrière l’écran, il va foncer à la porte pour vous y trouver et là, grosse déception pour lui. Demandez plutôt une petite photo de lui aux personnes qui le garde.

Pareil pour les plus grands d’ailleurs, au lieu de « programmer » une heure de « Coucou » via Zoom, que votre enfant ne pourra anticiper et qui le coupera peut-être en pleine partie de Mémory avec son cousin, pourquoi ne pas demander à la personne qui le garde de vous appeler quand il le demande ? Et oui, vous gérez mieux (normalement) le manque que lui ! 

N’hésitez pas à relire cet article qui vous aidera sur ce sujet : https://mylittlecoaching.fr/limportance-de-permettre-a-son-enfant-daller-bien-sans-nous/

Conclusion

Pour conclure, faire un road trip avec un tout-petit dans un bus local au Sri-Lanka pendant un mois semble compliqué.

Mais sinon, on anticipe, on explique, on ritualise les choses même au fin fond du Mexique et on profite, car les vacances doivent être de bons moments pour toute la famille.

Et, au fond, n’oubliez pas, ce qui compte le plus pour lui, c’est d’être entouré de gens aimants, rassurants et bienveillants et, après tout, n’est-ce pas ce que l’on souhaite tous pour des vacances réussies ?

Pour  aller plus loin, vous pourrez m’écouter en live sur le sujet, sur instagram, lundi 21 juin à 12h sur la page de @lacigognefrançaise