le partage et l'enfant

Le partage et l’enfant… ce tout petit a qui l’on demande souvent de partager alors qu’il n’a souvent pas encore conscience que l’autre a aussi des envies et des besoins.… quelques petits points à observer et à savoir pour mieux l’accompagner pour partager quelques jouets.

 

Le jeu parallèle

Tout d’abord, avant 2 ans, l’enfant ne joue pas avec mais à côté de l’autre, c’est ce qu’on appelle le « jeu parallèle ». Il veut le jeu de l’autre pour éprouver le même désir que celui qui l’a dans les mains mais, se rendant compte que le sentiment n’est pas le même, le délaisse souvent rapidement. Il est plus rigolo aussi, pour lui, de prendre un camion en mouvement qu’un camion bien rangé sur l’étagère.

Difficile donc, voir impossible de partager, d’autant plus à un âge ou l’égocentrisme est fort chez l’enfant.

 Ensuite vient la période du  » C’est à moi » ou « c’est mon papa », le possessif fait une apparition bien forte chez l’enfant. Il veut posséder les choses et exprime son désir : « je veux le camion », il a à peu près 3 ans et l’âge de la sociabilisation commence.

Parler pour partager

Aller vers l’autre, cela demande un vocabulaire, une construction de phrase et une maturité pas simple. Aller vers l’autre c’est lui accorder des sentiments et des envies, c’est se décentrer, encore une fois, pas simple.
C’est aussi un âge où l’on commence à comprendre les règles : « tu auras le camion quand Gabin aura fini de jouer avec » ; âge d’ailleurs intéressant pour commencer les jeux de sociétés aux règles simples.
Ses envies et ses questionnements sont nombreux :  » pourquoi son bateau est plus grand »,  » sa poupée chante et pas la mienne », je veux donc ce que l’autre a.
Vous l’aurez compris, le partage n’est donc ni inné, ni aisé pour le tout petit.

Comment l'aider à partager ?

C’est en lui montrant l’exemple et en faisant des jeux de société aux règles simples, ou que vous pouvez lui apprendre, par exemple à attendre son tour.Il est important aussi de savoir le protèger. Quand les petits cousins arrivent à la maison, on peut, par exemple ranger son camion favori et le doudou.

Vous prêtez votre dernière robe Sézane facilement vous ? Si votre meilleure amie va fouiner dans votre armoire, vous réagissez comment ? Et oui, vous voyez, pas si évident….

Vers 4 ans, l’enfant s’exprime mieux et ses centres d’intérêts se précisent. Avec des mots, il est donc plus facile pour lui d’exprimer ce que l’on veut et que l’on ressent.

 Alors, laissez-lui le temps de profiter de son jeu avant de lui demander de le prêter, faites-lui remarquer le plaisir que l’on a à prêter et le plaisir que ça apporte à l’autre, faites des petits jeux de ballons par exemple, pour lui apprendre à attendre son tour.

appeler dans la journée pour avoir des nouvelles, pas dix fois bien sûr mais une ou deux fois.

Votre sérénité permettra à votre enfant de pouvoir s’épanouir loin de vous.

Conclusion

Le partage doit être un plaisir et non une obligation alors, soyez patient, ça va venir, mais avant 4 ans, c’est un peu difficile !

PARTAGER L'ARTICLE

Pour l’équipe de la crèche, cette période permet d’intégrer votre enfant, en tant qu’individu, au sein d’une collectivité.

Cette période est donc primordiale, l’équipe est disponible pour répondre à vos questions, à vos craintes, toutes les questions sont utiles, alors n’hésitez pas ! Ne sortez jamais avec un doute ou une question. Plus vous serez bien, plus votre enfant le sera.

Votre sérénité permettra à votre enfant de pouvoir s’épanouir sans vous, dans ce lieu qui va le voir grandir.