Les gros mots et l'enfant

« Maelys, la petite Zoé ne fait que de dire « plotain » ».

Voici la phrase d’une personne de mon équipe.

« Et ? », lui répondis-je, « plotain veut dire ? Parce que, à première vue, je ne connais pas ». En revanche, Zoé avait bien compris que son « plotain » faisait de l’effet auprès des adultes. Effectivement, c’est intéressant à l’âge où l’on expérimente le monde et le langage non ?

Mais pourquoi ces gros mots ?

Lorsqu’un enfant commence à parler, vers l’âge de deux ans, il répète ce qu’il entend dans son environnement et les gros mots en font partie. Mais, à cet âge, il n’en comprend ni la portée, ni la signification. Ce qu’il remarque, c’est la réaction que ce mot engendre sur le visage de l’adulte et franchement, ça vaut le coup de réitérer l’expérience.  

Il est important que vous lui expliquiez que ce mot grossier n’est pas acceptable et qu’il ne se dit pas. L’idée est que vous lui en proposiez un à la place, pas de faire comme si vous ne l’aviez pas entendu, puisqu’il a vu vos sourcils s’arquer d’un coup. 

Parfois aussi, il vous a vu utiliser un gros mot pour soulager votre colère. Il va alors faire de même, parfois pour laisser passer une émotion mais aussi parce que, à cet âge, la pulsion est plus forte que la règle. 

Que faire face à cela ?

Tout d’abord, le seuil de tolérance face aux gros mots est propre à chacun mais une réaction trop vive de votre part ne ferait que cristalliser la situation alors, proposez-lui des livres où il pourra assouvir ce besoin de prononcer certains mots (ex : Caca boudin de Stéphanie Blake) mais dans un temps limité.

Ensuite, essayez d’éviter les fous-rires et surtout donnez l’exemple. Si les gros mots sortent en même temps qu’une émotion, reformulez la phrase de votre enfant.  

Enfin, face aux gros mots de l’enfant, vous pouvez aussi réfléchir ensemble à des mots rigolos à mettre sur certaines situations ou émotions : « Ce mot n’est pas respectueux, je te propose donc que l’on en choisisse un autre ». Personnellement, j’utilise « saperlipopette » et vous ?

Et voici quelques livres à lire à votre enfant : Caca Boudin, de Stéphanie Blake ou « La petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête » de Werner Holwartzh