INSTAGRAM, PIRE QUE LES BELLES-MÈRES ?

L’avis des autres c’est la vie des autres. Avant de faire de cette citation un tee-shirt laissez-moi vous en dire plus….

Avant pour critiquer notre parentalité, il y avait belle-maman, maintenant, il y a les réseaux sociaux.

Avant il y avait la parfaite famille Ricoré, maintenant il y a des milliers de feed parfaits sur Instagram.

Comment cet objet qu’est le smartphone a-t-il pu prendre une telle place dans nos vies ? Il y a les diktats de beauté, de lifestyle mais aussi de plus en plus, les diktats de parentalité parfaite.

Dans ce domaine, en effet, Instagram est devenu comme la voix off des émissions de télé-réalité qui nous dicterait la « bonne » façon d’être parent. On doit allaiter, faire du cododo, manger bio, avoir lu tout Dolto et Montessori, avoir écrit un projet de naissance, avoir un bola, la liste est encorelongue.

 Serions-nous tous des clones ? Qu’a t’on fait de notre libre arbitre ?

La parentalité est jalonnée de choix intimes, liés à notre éducation, à notre personnalité, à notre couple. Ce petit être qui vient au monde, nous fait devenir d’un coup papa et maman et, ces nouveaux rôles, nous devons les construire avec des tâtonnements, des erreurs et du temps.

Les bons conseils existent sur les réseaux, la communauté peut aider, bien évidemment, mais malheureusement certaines personnes remettent en cause nos choix, nos façons de faire et d’éduquer. Ces donneurs de leçons passent un temps fou à scruter, à avoir des avis péremptoires sur tout, avis qui leur donnent l’impression d’être au-dessus, mais au-dessus de qui ? de quoi ?

Nos bébés viennent au monde sans mode d’emploi et la parentalité (avec la fatigue qui va avec) peut rendre fragile. Certains arrivent à passer outre ces commentaires et à faire la part des choses, d’autres non.

Alors attention, ne laissons pas les réseaux sociaux faire la peau à notre libre-arbitre. Servons-nous en pour dénicher des idées, pour se faire un avis, cet avis qui sera différent de celui du voisin et c’est très bien ainsi.

Alors sauf si vous avez une confiance en vous inaltérable, une carapace blindée, limitez votre temps derrière les écrans, déconnectez-vous, ne cherchez pas la validation de l’autre à travers votre smartphone.

Sur instagram, on parle de bonheur, photos à l’appui. Instagram c’est le beau, le bon mais pas toujours le vrai. Le vrai est devant vous, dans son berceau et la seule connexion dont le bébé a besoin est celle avec ses parents.