Internet, les belles-mères, les livres, les assistantes maternelles, la télé, la crèche, Instagram, aujourd’hui, nous sommes sur-informés et sur-conseillés pour l’éducation de notre enfant.

Mais ne doutez jamais d’une chose,  la meilleure des solutions se trouve en vous ! Vous êtes les premiers éducateurs de votre enfant et l’amour que vous lui portez vous guidera pour faire les bons choix.

Votre enfant, vous l’avez porté pendant 9 mois , vous l’avez rêvé, imaginé et c’est vous qui, jour après jour, le voyez grandir.
La chose la plus importante dont un enfant ait besoin,  c’est de sentir qu’il est aimé, qu’il est encouragé dans ce qu’il fait, que vous portez un regard bienveillant et plein d’amour sur lui.
Ayez confiance en vous, être parent ce n’est pas être parfait, ce n’est pas de ça dont il a besoin et puis soyons clair le parent parfait n’existe pas. !

Doutez de soi, avoir des questions, ne pas tout comprendre, c’est bien normal. Laissez vous le temps de faire connaissance avec ce petit être qui vient d’arriver dans votre monde et faites ce que vous voulez, allaitez si vous en avez envie, portez le en écharpe jusqu’à ses 4 ans, soyez une maman louve, un papa fou, une maman cool, un papa poule,une maman bio, soyez juste vous-même. Les réseaux sociaux, parfois, veulent faire de nous des clones……il est important de rester soi pour vivre pleinement ce moment.

Votre pédiatre peut vous aider, je peux aussi venir vous donner plein de trucs et astuces, vous aidez à voir où votre enfant en est dans son développement, vous aidez dans l’aménagement de son espace  mais je suis sure d’une chose : Vous êtes les meilleurs et votre enfant le sait. Ca changera un jour, mais c’est qu’il sera entré dans l’adolescence !

Alors voici juste un conseil…..Votre bébé ne fait pas ses nuits et votre belle-mère vous affirme qu’il faut le laisser pleurer ? N’ayez pas peur de lui répondre gentiment « Chère belle-maman, quand vous parlez, vous aimez qu’on vous écoute et bien pour mon bébé c’est la même chose, il a besoin de savoir que je suis là pour lui et ses pleurs sont, pour le moment, son seul moyen d’expression. Alors laissez-nous faire connaissance, et laissez-moi répondre à ses besoins. »