Les morsures

Pendant toute la petite enfance, la bouche est le lieu privilégié des sensations de plaisir de l’enfant, il porte tout à la bouche (objets, personnes …), c’est ainsi qu’il appréhende le monde qui l’entoure.

En plus de cela, son cerveau reptilien (la survie) et son cerveau limbique (les émotions) sont dominants, il n’a pas le recul nécessaire pour analyser une situation.

La morsure ( ou la griffure) signale aussi que, pour l’enfant, la distance entre son corps et le corps des autres n’est pas clair, l’enfant mord souvent quand on rentre dans sa bulle, dans son intimité, quand un copain s’approche trop près sur le canapé. Souvent l’enfant mordeur a entre 18 et 24 mois et ne parle pas encore. Il est submergé par une émotion, positive ou négative, et cette frustration va le pousser à mordre.

La première personne pourtant qu’il mord est souvent sa maman, vous savez ces baisers avec les dents ? Il est important de mettre un interdit sur ce geste et aussi d’arrêter de lui dire, assez souvent : je vais te croquer ou je vais te manger car en fait cela ne se fait pas et même si, pour nous, c’est une façon de parler, lui ne l’entend pas ainsi.

L’enfant mord peu chez lui, il mord souvent en collectivité, quand il passe la journée dans le bruit, entouré de plein d’autres enfant où toute la journée, il doit faire des concessions, gérer ses frustrations faire des efforts et tout cela loin de ses parents.

Il faut alors expliquer à l’enfant que le langage permet d’exprimer ses émotions et que la solution qu’il a trouvée : mordre, griffer ou bousculer n’est pas la bonne. Il est primordial de ne pas stigmatiser l’enfant mordeur et de recourir principalement au dialogue pour expliquer les causes et conséquences d’un tel geste, lui expliquer que même s’il ne le fait pas dans ce but, il fait mal en mordant. En résumé, l’aider à changer de registre d’expression, et l’inciter à recourir de plus en plus à la parole pour exprimer ses sentiments.

Pour conclure, et même si cela vous semble évident, il est important de veiller à une cohérence entre vos actes et vos mots, on est bien d’accord que la solution de remordre l’enfant mordeur serait contre-productive….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.