Le terrible two, késako ?

 Quand on évoque les difficultés rencontrées avec un enfant, on parle souvent de l’adolescence, ce moment tant redouté par les parents, mais assez peu de la période du « terrible two » qui peut pourtant, être assez intense, il faut bien se l’avouer !

Mais qu’est-ce qui se passe, pourquoi notre tout petit se transforme en une tornade au supermarché et pourquoi nous tient-il tête ? On peut être déboussolé par ce soudain changement, par ce mini calife qui nous fait les gros yeux.

Cette étape qui peut commencer vers 18 mois et, parfois, se terminer vers 2 ans, correspond à une prise de conscience, chez l’enfant, qu’il est une personne à part entière. En effet, votre enfant a appris à se déplacer et commence à parler, il a une nouvelle impression de liberté et d’autonomie mais se rend en même temps compte qu’il ne peut malheureusement pas encore tout faire comme vous. Cela engendre chez lui beaucoup d’incompréhension et de frustration. Il souhaite donc faire passer ses envies avant les vôtres.

En effet, observez à quel moment les « crises » arrivent, c’est souvent quand il n’a pas le temps de s’habiller seul, que vous lui demandez de venir pour le bain en plein puzzle ou qu’il n’arrive pas à exprimer son émotion….

De plus, cette étape correspond à une période où son cerveau entre dans une phase de maturation de la gestion émotionnelle, cela provoque des sautes d’humeur assez importantes qu’il n’arrive pas à gérer.

Mais alors que faire ?

  • Tout d’abord, dites-vous que, lors de ces crises, votre enfant vous envoie un message. Il essaye de vous dire qu’il est en colère, frustré, il veut attirer votre attention sur une situation qui ne lui convient pas. Et il a bien compris, que, grâce à ses cris, il y arrivait plutôt bien. Alors prêtez lui vos mots, dites-lui que vous comprenez mais qu’il peut s’exprimer autrement, et dites-lui cela calmement, cela l’apaisera.
  • Il a envie de décider certaines choses ? alors, pourquoi ne pas lui donnez le choix, par exemple de sa tenue le matin ou des céréales qu’il veut manger ? Il se sentira ainsi entendu dans ses désirs.
  • Le vivre ensemble est possible grâce à un ensemble de règles établies. A vous donc de les définir dans votre foyer. Elles doivent être constantes et réfléchies pour que votre enfant puisse les comprendre. Un enfant va recommencer 100 fois la même bêtise pour voir si la réponse qui lui est donnée est la même. C’est un petit scientifique qui va tester sa théorie sans cesse : « Tient Maman est OK quand je monte sur la table basse mais Papa semble mécontent… intéressant, je vais retester… » Attention à ce que ces règles respectent aussi les besoins de votre enfant : on ne peut pas, par exemple, demander à un enfant de ne jamais courir et d’être « sage comme une image » (mais d’où vient cette expression ?)

Et si belle-maman vous reproche votre laxisme ou vous dit cette petite phrase : « je ne comprends pas, avec moi, il est adorable », répondez-lui juste que l’amour que vous portez à votre Loulou lui permet de savoir que vous êtes la personne idéale auprès de laquelle il peut exprimer ses émotions.

6 réponses sur “Le terrible two, késako ?”

  1. Bonjour, pour les livres, vous pouvez acheter, pour adulte, ceux d’Isabelle Filliozat et pour les enfants des livres avec lequel ils pourront s’identifier :
    – « Grosse colère »
    –  » Bonjour Tristesse  »
    –  » Non »

  2. Merci, ça va mieux depuis 3 ou 4 jours, je parle plus à Ismaël et j’ai l’impression que ça l’aide pas mal 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.