La période d’angoisse du 8ème mois

Selon des recherches menées en 1940 par le Dr Spitz, psychiatre et psychanalyste américain, l’enfant traverse plusieurs phases successives dans sa relation avec les autres. Ainsi, entre 3 et 6 mois, le bébé va être plus en interaction avec les personnes qui sont « bonnes » pour lui. Ses sourires et ses babillements seront destinés aux personnes qui prennent soin de lui au quotidien.

A partir de 6 mois, l’enfant va se sécuriser avec les personnes qui l’entourent :  » OK pour que Papa et Maman me prennent quand ils veulent, Mamie, je la vois souvent, Aurélie de la crèche, qui sait toujours que j’ai faim à 11h aussi, par contre, tata Josiane que je n’ai vu qu’une fois il y a 3 mois, je ne sais pas encore si je peux compter sur elle ». 

Les personnes inconnues pour lui, le pédiatre, tata Josiane ( qui en plus a les cheveux étrangement bleus…)… ne font pas partis de son monde et c’est donc difficile pour lui de savoir qui elles sont et d’accepter d’être pris dans les bras ou de prendre le biberon avec eux. En même temps, à part sur un site de rencontres, vous déjeunez ou buvez souvent un verre avec un inconnu vous ?

De plus, aux alentours de 9 mois, votre enfant ne sait pas que, quand il ne vous voit plus, vous n’avez pas pour autant disparu pour toujours, il n’a pas encore l’imaginaire pour comprendre que vous êtes juste dans la pièce d’à côté, d’où des pleurs et d’où ce terme d’angoisse.

Cette période peut passer inaperçu si l’enfant à l’habitude de voir beaucoup de monde, ou si, au contraire, il n’a pas encore été vraiment séparé de sa maman.

Que faire alors pour que cette période se passe bien pour votre enfant ?

  • Déjà, la base de la base, ne le forcez pas à aller dans les bras de tata Josiane, respectez le temps dont il a besoin pour faire connaissance, elle s’en remettra et lui vous remerciera.
  • Ne partez pas de la maison ou de la crèche sans lui dire au revoir, prenez le temps de lui expliquer les choses.
  • Si vous avez un nouveau baby-sitter, demandez-lui de venir un peu plus tôt pour faire qu’ils puissent faire connaissance autour du jeu.
  • Ayez confiance en les personnes à qui vous le confiez (crèche, nounou) ou, si ce n’est pas le cas, n’en parlez pas devant lui. Il ressentira votre angoisse.
  • Acceptez son besoin d’être prés de vous, d’être câliné dans les moments ou des « étrangers » sont là.
  • Offrez-lui un doudou, qui, à cette période, comme le Dr Winnicott le disait servira d’objet pour accepter la frustration qu’il peut ressentir en votre absence.
  • Lisez-lui des livres qui vont le rassurer, comme « Bébés Chouettes » de Martin Waddell ou « A ce soir » de Jeanne Ashbé.

Cette étape est primordiale pour votre enfant. Il pourra ainsi, petit à petit à se séparer de vous pour aller explorer le monde, tout en sachant qu’il vous retrouvera toujours et ça pour lui, c’est primordial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.