Le choix du prénom

Difficile d’ignorer l’importance de ce choix : en général, peu après l’annonce de l’arrivée d’un enfant à vos proches vient la redondante question : « Et le prénom, vous avez une idée ? »
Cette question va revenir pendant 9 mois, jusqu’à l’arrivée du bébé.
Difficile exercice aussi, si l’on y réfléchit, ce petit bout sera la première chose que vous nommerez depuis votre naissance, à part, peut-être, votre petit poisson rouge !
Et oui, il y a des codes, une table est une table, un bateau, un bateau et cela n’est pas de notre fait. Et là, tout à coup, on va devoir choisir, pour ce petit être, un prénom qui le suivra toute sa vie, pas anodin comme choix !
Pendant longtemps, en France, le choix du prénom était légiféré, seuls ceux du calendrier ou de l’histoire ancienne étaient permis. Maintenant, tout est accepté si cela n’est pas contraire à l’intérêt de l’enfant, par exemple Babar a été interdit !
Ce choix n’est pas facile et est souvent sentimental, relié à quelque chose de positif pour vous, à une religion, à une tradition familiale, à un acteur que vous aimez bien…
Un prénom a souvent une histoire, tradition, religion et l’enfant aimera la connaître.
Ce choix fera aussi de votre enfant un individu à part entière, avec son identité propre !
Dans certaines régions d’Asie, comme la Mongolie, on attend que l’enfant ait 1 ou 2 ans avant de choisir son prénom. Pourquoi ? Pour repousser les démons, responsables de la mort des nouveau-nés. On choisit alors un prénom à connotation négative : gros nez, visage laid, petit vomi, puis vers 1 ou 2 ans, on lui donnera ce qui lui correspondra le plus, pendant toute sa vie.
Alors, conformisme, créativité, originalité, pensez d’abord à lui, un prénom trop excentrique pour lui pourra plus tard être source de moqueries, pensez-y !